dimanche 30 octobre 2016

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles!

Comme tout le monde, mon automne est bien rempli et le temps file à vive allure. Déjà novembre qui frappe à nos portes!

Je me fais plutôt tranquille sur mon blog, dernièrement. J'ai toujours l'intention de vous raconter en détails notre voyage en Utah. C'est sur ma liste de choses à faire. Cependant, d'autres projets me tiennent occupée et j'ai envie de vous en faire part aujourd'hui:
Wink, soit clin d'oeil, en anglais, signifie en fait «Watercolour» et «Ink.» Il s'agit d'une collaboration entre ma copine Alëna et moi. Alëna est une aquarelliste au talent extraordinaire et c'est elle qui m'a approchée afin qu'on lance notre petite affaire. Nous créons des invitations sur mesure pour des mariages et autres événements. Mon rôle est, vous l'aurez deviné, de faire la calligraphie. Nous avons déjà nos premiers clients qui se marieront à l'été 2017 et nous sommes très enthousiastes de mettre au monde notre premier design.

Nous n'avons pas de site Internet pour le moment, mais en attendant, vous pouvez nous suivre sur Instagram.


mu tricote la vie est sur Etsy!
Pour ceux qui ne connaissent pas le concept, Etsy est une plate-forme en ligne qui héberge des milliers de boutiques tenues par des artistes et designers indépendants. On y trouve de tout: des vêtements, des accessoires, des articles de décoration, des meubles, des bijoux, et j'en passe. La plupart de ces objets sont des créations uniques, mais on y trouve également des articles vintage. Après avoir tenté ma chance dans les marchés, l'an dernier en Suisse, j'ai décidé de concentrer mes énergies sur une boutique que je pourrais plus facilement gérer de chez-moi. Et voilà, c'est maintenant en ligne et je compte ajouter graduellement de nouveaux items. Je vous invite à aller faire un petit tour!

Je suis ravie de partager ces bonnes nouvelles avec vous et je vous tiens au courant des prochains développements!




dimanche 4 septembre 2016

La vie en VR

Nous voyons parfois rouler sur les routes d'Amérique du Nord ces véhicules motorisés placardés d'immenses photos de sites naturels bien connus. J'en ai rencontré plusieurs dans le parc national de Banff, il y a quelques années, de même qu'un peu partout en Californie, lorsque je vivais là-bas. Nous les voyons même apparaître au Québec. J'étais d'ailleurs garée derrière un dans le stationnement du IGA de Métabetchouan, en juillet dernier!

Avez-vous déjà songé à louer ce genre de véhicule et à vivre l'expérience du voyage sur la route? Mon homme et moi l'avons vécu. Laissez-moi vous raconter comment cela s'est déroulé.

Nous avons profité d'un passage récent aux États-Unis pour aller explorer un nouveau coin: l'Utah. Je ne sais plus très bien comment l'idée nous est venue, mais dans le temps de le dire, nous avons en poche des billets pour Las Vegas et une réservation pour un camping-car. En fait, les lieux, soit les parcs nationaux de l'Utah, m'ont été inspirés par une copine de mon cours d'allemand. Pour ce qui est du véhicule motorisé, je ne me souviens plus très bien... je crois que nous souhaitions simplement tenter l'expérience!

L'aventure débuta chez Cruise America de Las Vegas, le bureau de location le plus près du sud de l'Utah. Nous avons écouté une longue vidéo expliquant dans les moindres détails le fonctionnement de tous les pitons et manivelles, systèmes de réfrigération, de propane, d'approvisionnement en eau du véhicule... Et j'en passe.

Long. Et plate. Mais nécessaire.

Ensuite, nous avons procédé à l'inspection du véhicule avec un commis, qui nous a répété intégralement tout ce que nous venions tout juste d'apprendre dans la vidéo. Cela dit, il y a tellement de choses à savoir qu'au bout du compte, nous étions contents d'avoir un rappel immédiat des consignes essentielles.

La bête. Le plus petit modèle, 19 pieds de long.

Deux heures après notre arrivée, nous étions finalement en route! Ou presque... Après une courte distance de 1.2 km nous sommes arrêtés Walmart pour y faire une belle épicerie qui a assuré notre subsistance pendant presque toute la semaine.

Francis, confiant, poussant nos déjeuners-dîners-soupers de la semaine
Le voyage a pu ensuite réellement commencer. Notre itinéraire prévu était le suivant:

- Zion National Park
- Bryce Canyon National Park
- Arches National Park

À cela s'est ajouté Capitol Reef National Park. Voici une jolie carte, histoire de vous situer:


Las Vegas --> Zion --> Bryce Canyon --> Capitol Reef --> Arches --> Las Vegas

Il n'y pas à dire, cela prend quelques temps pour s'habituer à la conduite. C'est beaucoup plus large qu'une voiture et j'ai eu un peu de mal à me faire aux gros rétroviseurs et à la gestion des angles morts. On a toutefois fini par relaxer et admirer le paysage changeant.

Désertique.
La croûte terrestre commence à s'élever


Le sol change de couleur

Il y de la belle roche!

Nous avons passé notre première nuit à Zion. C'est là que le vrai test commençait! Le branchement fut un jeu d'enfant. En trois minutes, le tour était joué. De vrais champions! Nous avons ensuite cuisiné un bon petit souper, on a relaxé, pris notre douche, puis on s'est mis au lit. Là aussi, il a fallu apprivoiser notre espace; surtout pour le dodo. Dans notre modèle, le lit est un système de planches qu'on installe au-dessus des sièges du conducteur et du passager. On dort donc dans la partie du toit qui s'avance au-dessus du pare-brise et du capot. Cela n'est pas trop coincé, mais je me suis quand même cogné les coudes et la tête quelques fois!

Premier matin. 

Nous avons sillonné les routes de l'Utah pendant sept jours et avons passé six nuits dans cinq campings différents. Nous avons rencontré plusieurs autres «copains» de voyage: de véhicules de Cruise America, mais aussi du plus grand compétiteur, *El Monte. Nous avons vu des gens en roulotte, de même qu'en très petit minivan de camping. **Nous avons longuement débattu à savoir quel était la meilleure façon de voyager pour ce type d'escapade. Voici une liste des avantages et inconvénients que nous avons trouvés:

Avantages
  • Polyvalent: c'est à la fois un moyen de transport, une cuisine, une toilette, une douche, un salon et une chambre à coucher
  • Rentre dans un stationnement de voiture = juste assez petit!
  • Espace habitable très grand pour deux personnes = juste assez gros!
  • Facile à brancher et à débrancher
  • Facile à vidanger
  • Climatisé
  • Lit facile à monter et démonter
  • Literie fournie, moyennant une certaine somme, ce que nous avons fait
  • Vaisselle fournie (incluse dans la location)
  • Capacité d'autonomie relativement longue: réservoir d'eau et de gaz, génératrice. Parfait pour les campings sans branchement, ou pour les pauses café sur le bord de la route!
  • Liberté et indépendance: Lorsque le frigo et le réservoir d'essence sont remplis, on a tout ce qui faut pour être heureux!

Inconvénients
  • Millage limité (100 miles par jour, 0,35$ du mile supplémentaire (mesures américaines)
  • Ça «pogne dans le vent». Vraiment.
  • Parce que ça «pogne dans le vent», la conduite est plus difficile et cela ralentit considérablement la vitesse de croisière
  • Habitacle bruyant. Nous peinions à nous entendre, lorsque nous nous parlions

Comme des retraités
Les coûts

Côté coûts, étant donné que je n'ai pas fait le comparatif exact avec le scénario auto/hôtel/restaurants, je ne peux dire assurément quelle option est la plus économique. Cependant, d'après nos estimations, les sommes dépensées reviennent à peu près au même. Une location de voiture est bien moins chère que celle d'un VR, mais l'hôtel et les repas au restaurant occupent une grande partie du budget.

Il faisait beau et chaud!
À refaire?

Nous ne disons pas non à l'idée de répéter l'aventure! Maintenant que nous avons de l'expérience, nous saurions comment planifier notre prochain voyage pour profiter au maximum des avantages d'un camping-car. Cela dit, j'ai l'impression d'avoir déjà beaucoup écrit, mais je n'ai même pas encore commencé à vous raconter notre voyage! Patience, je vous décris notre aventure dans mon prochain billet!








*El Monte: D'après nos recherches sur divers forums de voyage, l'opinion générale semblait pencher vers Cruise America pour la plus grande fiabilité de la mécanique.

**Notre verdict: Pour nous, le VR était la meilleure formule pour ce genre de voyage!




jeudi 21 juillet 2016

Certaines choses changent, d'autres, non!

J'ai fait mon tout premier voyage en Europe il y a onze ans. À ce moment, nous voyagions en train, nous faisions les réservations d'hôtel par téléphone dans des cabines téléphoniques, car très peu d'hôtels avaient un site Internet, et encore moins un système de réservation en ligne. Nous n'avions pas d'itinéraire précis; nous savions seulement que nous voulions terminer notre périple à Venise. Au fil de notre parcours, nous avons abouti à Cassis. Nous étions quatre et nous avions réservé un lit dans un hôtel de jeunesse en montagne situé à une heure et demie de marche de la gare. Mon sac à dos était trop lourd, nous passions seulement une nuit à cet endroit, il était déjà passé 16h00. Une fille du groupe m'a convaincue de laisser tomber l'auberge pour prendre une chambre avec elle directement dans le village en bord de mer. Nous ne l'avons pas regretté...

Nous n'avions aucune idée de ce que ce petit village avait à offrir. Nous avons donc opté pour ce que l'employé de l'hôtel nous a conseillé, c'est à dire une petite croisière pour visiter l'attraction de l'endroit: les calanques. Les calanques sont de majestueuses falaises de calcaire blanc bordant la Méditerranée. Elles s'avancent dans l'eau et forment de petites anses étroites baignées par des eaux turquoises. C'est d'une splendeur remarquable qui m'a laissée sans voix. Tandis que je suis de passage au Québec (vive les vacances d'été!), je suis retombée sur mes photos de 2005.

Je me souviens d'avoir été franchement impressionnée par ces kayakistes!


Ma face de bébé dans les calanques!

J'ai longtemps repensé aux calanques, en espérant, un jour, y retourner. C'est maintenant chose faite. En effet, en mai dernier, Francis et moi y sommes allés. Nous avions cette fois une voiture et nous avons loué un appartement sur Airbnb à travers l'application sur téléphone. C'est fou, à quel point les moyens de communications ont changé en si peu de temps, n'est-ce pas?

Je dois admettre que je craignais que mes souvenirs aient été embellis par les années qui avaient passé, de même que par mon ingénuité de l'époque. Heureusement, tout était aussi beau que ce que j'avais gardé en mémoire. C'est avec un immense bonheur que j'ai revisité ces lieux qui m'avaient tant imprégnée et cette fois-ci, avec mon homme.




Ma face de grand bébé dans les calanques!


J'ai changé, les moyens de communications ont changé, mes les calanques, elles, sont restées les mêmes.

**
Josée: Je te remercie encore d'avoir eu cette idée de génie! Ce billet t'est dédié. On s'aime! ;) XOX







jeudi 7 juillet 2016

Vive la laine!

Une petite histoire pour vous faire sourire.

Dimanche dernier, nous sommes allés en montagne pour une longue, longue randonnée. Plusieurs kilomètres à pied, ça use les souliers, comme dit la chanson. Francis l'a appris à ses dépens...

Aux trois quarts de notre promenade, la semelle de la botte de mon homme pendouillait bêtement et rendait sa marche plutôt inconfortable. Heureusement, comme une vraie tricoteuse hors pair, j'avais apporté mon tricot et ma laine est venue à la rescousse!







Francis a ainsi pu terminer la randonnée (je ne sais pas ce que nous aurions fait, sinon!). La réparation a tenue jusqu'à ce qu'on arrive au train. Distance totale parcourue: 19,6km.

Merci à Fabienne pour avoir immortalisé le rafistolage!

Photo prise du sommet du Wildspitz
***
Pour plus d'information sur la randonnée que nous avons faite (ajoutez 5 km, car on a loupé la flèche pointant vers la descente rapide).

Le Wildspitz sur Google Maps



mardi 24 mai 2016

Formation continue

J'ai joint, l'automne dernier, l'Association des calligraphes suisses. Je souhaitais rencontrer d'autres espèces de ma sorte...

J'en ai trouvé et j'ai également trouvé des ateliers pour approfondir ma pratique. J'ai pris part, dans les deux derniers mois, à deux fin de semaines de calligraphie fort intéressantes.

La première a eu lieu en mars, avec la calligraphe Sigrid Artmann. Cette artiste allemande vit à Ludwigsburg, tout près de Stuttgart. Son style est très expressif, voire explosif; complètement à l'opposé de ce que je fais en calligraphie.

L'artiste présente son portfolio
Elle nous a lentement guidé à travers son univers et nous avons, nous aussi, expérimenté le lâcher-prise sur nos canevas.

Après la première session de travail

Nous travaillions sur un grand carton que nous découpions en trois par la suite
Après chacune des sessions de travail, nous faisions un retour en grand groupe pour discuter de nos réalisations. Dès la première soirée, j'ai pu constater que j'avais un penchant particulier pour les couleurs vives. Disons que mes fonds tranchaient du reste du groupe!

Rose, lilas... l'enfant en moi qui s'exprime?

De René Char
Ma plus grande découverte, lors de cette fin de semaine, fut la plume pliée. Cette dernière, comme son nom l'indique, est fabriquée en repliant un morceau de métal sur lui-même. L'encre se loge dans le pli. Son bout est biseauté et on écrit en la tenant à un angle de 45 degrés. Les traits produits sont inégaux. On est bien loin du contrôle demandé pour la calligraphie anglaise, le style que je pratique! Cette plume se prête particulièrement bien à une écriture tout en majuscules, que j'ai intégrée aux oeuvres subséquentes que j'ai produites pendant le weekend.

Série d'exercices où on ne devait qu'exécuter un seul mouvement, puis un deuxième, plus petit. À la plume pliée, car c'est trop génial, la plume pliée!

Celle-ci, je l'ai encadrée. :)
Une fois à la maison, je me suis complètement éclatée en écrivant à la plume pliée toutes les paroles de l'Escalier, de Paul Piché. Le résultat m'a plu, alors l'oeuvre trône maintenant dans mon salon.


J'ai ensuite suivi, le mois dernier, une formation en calligraphie donnée par Hanna Biedermann. L'atelier avait lieu dans un monastère. L'endroit était propice au recueillement, mais aussi à la créativité.

Long couloir lumineux qui mène au paradis à une chapelle

La porte du paradis de la chapelle. Désolée, il y avait des pèlerins dans la chapelle. Je n'ai pas pu prendre de photos!

Artistes à l'oeuvre!
J'ai vu, lors de ces deux formations, comment créer de bons fonds par une superposition de différents médiums, qui peuvent ensuite recevoir la calligraphie. Je trouve absolument génial d'avoir tout ce temps ininterrompu pour expérimenter à ma guise. Cela m'a permis de créer des pièces qui, normalement, n'auraient pas vu le jour. Voici d'ailleurs mon ouvrage préféré de la fin de semaine, qui s'est lui aussi retrouvé encadré.

Ariane, ta voix si douce à mes oreilles! Comme le refrain, on peut lire la pièce dans tous les sens!
Ces deux formations ont eu certes une influence sur ma pratique. Je suis encore en train de digérer toutes ces nouvelles techniques et je suis enjouée de voir comment je les intégrerai à mon futur travail. Par ailleurs, ces fins de semaine ont également eu des répercussions positives sur mon allemand, car elles étaient entièrement et uniquement dans cette langue! Ouf! Mon cerveau sentait le chauffé, à la fin! Blague à part, ce fut extrêmement formateur.

Je vous laisse avec une petite comparaison entre la plume pointue et pliée, histoire de voir le contraste entre les deux styles d'écriture.


Bonne journée!






lundi 18 avril 2016

Vienne la cool


Juste avant Noël, on a réussi à insérer une visite éclair à Vienne.

C'était ma première fois en Autriche. Je n'avais, comment dire, aucune idée, aucune conception de l'Autriche. Une absence totale d'opinion sur le pays. C'est bien, parfois, de n'avoir aucune attente. Je n'en ai été que comblée davantage.

Une carte
Commençons par la carte à main levée, bientôt une tradition sur ce blogue.



Vienne est la capitale de l'Autriche, pays de 8 665 550 habitants. Si vous remarquez bien, la capitale se situe complètement à l'est du pays. Étrange, non? Il y a une raison derrière cela et pour la comprendre, il faut remonter dans l'histoire du pays, dont les frontières ont souvent changé. Vienne y a toujours occupé une place centrale. D'ailleurs, il y a un siècle, l'Autriche consistait plutôt en l'empire Austro-Hongrois. Après la Première Guerre mondiale, l'empire fut disloqué, l'Autriche fut réduite au territoire qu'on lui connaît aujourd'hui, et Vienne a gardé son statut de capitale, ainsi que son emplacement, tout à l'est.

Statue au centre de la Maria-Theresien-Platz

La classe

Vienne m'a soulevée par sa classe. Elle m'a rappelée Paris, en plus petit, mais ses bâtiments ont, à mes yeux, la même solennité. Ils sont simplement plus rapprochés, ce qui en facilite la visite! Avec le flot de touristes en moins, cela rend l'expérience encore plus accessible et agréable.

Chic hôtel. Au rez-de-chaussée, un café.

Le palais impérial

Comme le Palais du Louvre à Paris, Vienne a son propre palais impérial, nommé Hofburg. Il fut construit en étapes successives et a logé les empereurs et dirigeants de l'Empire pendant plus de 600 ans. Aujourd'hui, il est, en plus du lieu de résidence de la Présidence de la République d'Autriche, un endroit touristique très prisé. Sont à visiter, entre autres, le musée de Sissi, les appartements impériaux et le château de Schönbrunn.

Une partie du Palais de Hofburg, à la Heldenplatz

La cour intérieure


Château de Schönbrunn


Les musées

Vienne regorge de musées, regroupés à quelques pas de distances les uns des autres dans le «Museums Quartier». La liste est longue et le temps nous manquait, mais nous avons vu une superbe exposition de Gustave Klimt au château de Schönbrunn et je me suis plongée dans l'univers d'Edvard Munch à l'Albertina. 


Nous avons absolument adoré la visite de la Bibliothèque nationale d'Autriche. L'endroit est extraordinaire, avec ses plafonds en voûte ornés de fresques magnifiques, ses colonnes et ses rangées de livres sur deux étages.





Où est Charlie Francis?
 La Bibliothèque est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Sa collection de livres anciens est imposante: plus de 200 000 sont conservés entre ses murs. Plusieurs d'entre eux étaient exposés et je me suis permise quelques photos.

Bible datant de 1435-40

Grammaire nouvelle

Stéphane = Étienne

À quelques pas du Hofburg se trouve la cathédrale Saint-Étienne-de-Vienne. De style gothique, elle fut construite entre 1137 et 1263. Elle est facilement reconnaissable par son toit en tuiles à motifs de chevrons. En allemand, on l'appelle «Stephansdom» (Cathédrale de Stéphane). J'ai fait une petite recherche et j'ai appris que le prénom Stéphane, à travers les années et les traductions, s'est dédoublé. Étienne est donc un dérivé de Stéphane. Le saviez-vous?





Le café

Un incontournable à Vienne est d'aller prendre un café dans un des nombreux cafés typiques de la ville. Le plus populaire est le café Central. Il est si populaire que nous avons rebroussé chemin, après avoir vu la file qui s'étirait jusqu'au trottoir. À la place, nous avons visité le café Diglas, dans la vieille ville, ainsi que le café Sperl, un peu en retrait des attractions, donc moins achalandé, ce dont nous ne nous sommes pas plaints!

Hum... peut-être la prochaine fois!




Ambiance chaleureuse

Meilleur chocolat chaud à vie.

Les chevaux

Pour les amateurs des chevaux, une attraction très populaire à visiter est l'école d'équitation espagnole, qui présente les performances des chevaux lipizzan, une race équine provenant de la Slovénie. Autrement, des tours en calèche sont un classique. Très romantique, à mon avis, même si je n'affectionne pas particulièrement l'animal.


J'ai remarqué qu'ils ne posaient jamais une de leurs pattes arrières sur le sol. Une prouesse pour faire joli ou bien une particularité de l'animal?

Neubau

Nous avons logé à l'hôtel Kugel, dans le quartier Neubau. L'ambiance du quartier nous a vraiment plu. Nous avons fouiné dans les boutiques et nous avons super bien mangé, grâce à nos deux guides fantastiques! (Coucou, les filles!) 

Notre chambre. Ça faisait très Sisi! 

Un de nous deux a passé pluuuuusieurs heures dans ce magasin!

Heureusement, il y avait une boutique de tissu juste à côté. 
Vienne: à voir et à revoir

Une copine de mon cours d'allemand est allée une quinzaine de fois à Vienne, tant elle aime cette ville. Avant ma visite, je trouvais un peu curieux l'idée de retourner toujours au même endroit, mais une fois là-bas, j'ai compris. J'ai été séduite et fascinée par la place. J'ai aimé l'atmosphère, l'attitude à la fois élégante et décontractée des gens (il est courant de se déplacer en trottinette, habillé en complet ou en tailleur!), l'accessibilité des lieux, le bouillonnement de culture, les cafés, tout! J'espère y retourner et je vous souhaite d'y aller!

«Pestsäule», la colonne de la Peste, érigée après l'épidémie de peste qui a ravagée la ville au 17e siècle

***
Pour plus d'images de la Bibliothèque nationale, cliquez ici (galerie).
Pour voir des chevaux faire des galipettes, je vous invite à regarder cette vidéo (en anglais)