mercredi 18 novembre 2015

Partage

Il n'est pas facile de se rasseoir derrière le clavier après ces horribles événements qui ont frappé Paris et d'autres coins du globe. Quoi dire? Quoi écrire? Ces affligeantes tragédies nous laissent tous avec un grand sentiment d'inquiétude et d'impuissance. Mes petits dessins sont bien futiles, comparés aux douleurs suscitées par la folie de ces fanatiques.

J'ai lu le billet de la rédactrice d'un magazine que j'adore, Uppercase magazine, et son texte m'a fortement interpellée. Elle soutient que dans des moments difficiles, on trouve du réconfort dans le «fait main.» Un pull tricoté à la main ou une courtepointe faite par grand-maman nous enrobe de douceur qui nous protège et nous fait du bien. Et je suis bien d'accord. Celui ou celle qui fabrique quelque chose y insuffle son temps, son énergie, son plaisir, son amour. C'est un témoignage de beauté, un partage qui donne du bonheur à celui qui donne et à celui qui reçoit.

Quand des désastres comme ceux-ci frappent, on a besoin de se rappeler que le monde peut aussi être beau et bon. On a besoin de voir que l'humain peut créer de la beauté. On a besoin de beauté pour panser nos blessures, pour reprendre espoir. Au fond, «mes petits dessins» ne sont peut-être pas si futiles comme je le croyais. Ils portent une dimension que je n'avais pas pleinement réalisée.

C'est ce que je vous envoie, un peu de beauté, un peu de douceur, un peu de lumière. Je partage avec vous et je vous encourage à faire de même. Que ce soit en confitures, en photos, en coup de fil ou en coup de main.

Je vous embrasse, où que vous soyez...

On s'aime!

XXXxxx



2 commentaires:

  1. Je t'aime xxxx
    De tous les animaux de la ferme Betchouan..

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. :) <3
      Je t'aime aussi, ainsi que tous les animaux de la ferme Betchouan. XXXXXX

      Effacer