samedi 8 juin 2013

Interlude nord-américain, deuxième partie: San Francisco

On ne pouvait pas aller à Boulder sans aller à San Francisco, n'est-ce pas? C'est « à côté. » C'est donc là où nous avons passé notre deuxième semaine.

Nous sommes arrivés peu avant le coucher du soleil. J'ai vu qu'on approchait lorsque la couleur du sol est passée du vert au jaune. Quand j'ai aperçu le brouillard, un petit courant électrique m'est passé dans le ventre (joie!). Nous sommes atterris à l'aéroport qui m'a portée et cueillie dans mes périples des cinq dernières années. Alors là, vraiment, tout ce que je trouvais à dire, c'était: « enfin chez nous! »

Parc Dolores dans la Mission

Nous avons logé chez un ami qui nous a laissé son appartement. Il vit dans un quartier à l'autre bout de la ville, où nous n'allions qu'à de rares occasions. Ça a eu l'avantage de me faire visiter la Mission, mais l'inconvénient de me ruiner en taxi (juste pour vous donner une idée, j'étais à 50 minutes en transport en commun de mon ancien quartier, versus 25 en taxi. Pas de temps à perdre, on n'est là qu'une semaine!) !

Pendant que Francis travaillait, mon horaire a consisté en un chapelet de rencontres avec mon monde. C'était Noël en mai! J'ai revu mes amies et collègues de l'Atelier, ensemble et séparément, à cause d'un drôle de rendez-vous manqué qui s'est finalement bien résolu.


Ma boutique préférée: Atelier ! Voyez mon sourire :D

Je suis retournée à mes restos préférés, mes boutiques préférées, je suis même retournée chez ma coiffeuse préférée (Dieu merci ! Ma première coupe à Horgen n'a pas été un grand succès... ).

J'ai aussi revu, avec la plus grande joie, ma famille californienne, trois fois plutôt qu'une. Trois mois, c'est à la fois court, mais long. Quelle surprise ce fut de revoir Axel! Laisser un enfant à deux ans et trois mois pour le revoir à deux ans et demi fait place à toute une transformation. Le choc a été moins grand pour Saskia; on ne change pas aussi vite à cinq ans (et encore moins à 30... haha!).

Nous avons quitté San Francisco le coeur pas trop gros, heureusement. Nous commençons à avoir de l'expérience avec les départs, mais surtout, nous nous dirigions vers un autre de nos endroits favoris sur cette terre: Montréal!





2 commentaires:

  1. Quelle agréable billet en feuilletons! Merci!

    Alex

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci, Alex! Le troisième et dernier épisode sera en ligne aujourd'hui !

      Effacer