vendredi 28 juin 2013

De peigne et de misère

Le mois dernier, nous avons su, trop tard, qu'Ariane Moffatt était venue se produire en spectacle en Suisse.  Nous l'avons ratée. Déception !  Pour éviter que cette situation ne se répète, nous avons pris les choses en main et sommes allés sur les sites Internet de nos artistes préférés.

Oh ! Qu'est-ce qu'on apprend ? Que Fred Pellerin est à Paris pour un mois !?  On ne peut pas rater ça !  Nous nous sommes donc planifié une petite escapade de trois jours.

Les raviolis au homard de ce café étaient excellents.

Vue sur le XVIe, avec ciel dramatique

Nous avons logé dans le XVIe arrondissement, dans un appartement avec une jolie vue sur la tour Eiffel. J'ai bien aimé demeurer dans un coin moins touristique. Cela m'a donné la chance de me glisser dans la peau des Parisiens et d'explorer leur vie de quartier. Nous avons adoré le marché de Passy ainsi que la rue de l'Annonciation.

On ne se lasse jamais de la regarder :)
Nous nous sommes réellement fait plaisir : Nous avons flâné dans les librairies, nous nous sommes empiffrés de canelés, nous avons pris des dizaines de photos. Nous sommes passés dire bonjour à la Tour, nous avons fait de l'autobus (bien mieux que le métro ! il y a toujours des sièges libres et en plus, on peut admirer le paysage: on adore !) Place de la Bastille, du Trocadéro, l'Église Saint-Eustache, le cimetière de Passy ont fait partie de nos visites.

Les canelés. Certes, une de mes pâtisseries préférées !

Mes bonnes adresses de ce voyage sont:

La boulangerie Béchu, avenue Victor-Hugo, pour casser la croûte.

La Droguerie, rue du Jour, pour mes futurs projets de couture ( parce que je couds aussi, imaginez-vous donc, même si «Mu coud la vie » ne sonne pas aussi bien que « Mu tricote la vie... »)

La Librarie gourmande, rue Monmartre, pour l'ouvrage en cuisine que vous recherchez.

La Droguerie, une institution à Paris. Pour les arts du fil...

Et le spectacle ? Ma foi, quel spectacle. C'est fou, le talent qu'il a. J'ai été transportée. Je recommande. Fred Pellerin, et son spectacle « De peigne et de misère, » est à voir et à revoir !

Bonne fin de semaine !







dimanche 23 juin 2013

Bonne Saint-Jean-Baptiste !








Ceux qui me connaissent bien savent que j'ai ma petite fleur de lys tatouée sur le coeur... Bonne fête à nous, Québécois et Québécoises !

On s'aime !

xxx







mercredi 19 juin 2013

Tournée de villes et villages

Voici de nouveaux endroits où le train m'a menée récemment:

1) Vevey
Cette journée-là, j'avais besoin d'entendre du français. Je me suis donc rendue à Lausanne. J'avais faim, j'ai dîné chez Vapiano (même concept qu'un Subway: ils préparent ton plat sous tes yeux, mais ce sont des pâtes, des salades et des pizzas au lieu de sous-marins.) Étant donné que j'étais déjà venue à Lausanne, je me suis dit qu'il fallait bien que je visite autre chose. J'ai pris le premier train en partance pour quelque part; celui-là allait en direction de Montreux. Je l'ai pris et j'ai décidé de débarquer à Vevey ( drôle de nom, ne trouvez-vous pas? )

Au bureau d'information touristique, on m'a conseillée d'aller voir la fourchette dans l'eau ( hein? ), la statue de Charlie Chaplin, la vieille ville et de faire la randonnée en train des Pléiades. J'ai suivi le plan à la lettre, en plus de faire le tour du potager du musée Nestlé. La compagnie a son siège social à cet endroit et son musée semble bien intéressant. Je me le suis gardé pour une future visite.

La fourchette dans l'eau. Elle est ÉNORME.
Musée de l'Alimentation avec Monsieur Chaplin en premier plan
C'est à Vevey qu'a été intenté le chocolat au lait en 1875
Train à crémaillère qui nous amène à 1365 mètres d'altitude

Une autre vue plate des Alpes suisses... ha ha! 


2) Winterthur
Je vois tout le temps ce nom dans la liste des arrêts de ma ligne de train. Je me suis donc dis qu'il faudrait bien que j'aille voir à quoi ça ressemble. C'est situé à une heure de chez moi. Winterthur est une ville pleine de culture avec ses nombreux musées ( j'en ai compté 15 dans la petite brochure que le préposé au kiosque de tourisme m'a remise; pas mal, pour une ville de 100 000 habitants. ) Il y a aussi un jardin de roses qui, une fois en fleur, doit être magnifique. Malheureusement, je n'en ai compté que 10. J'étais une ou deux semaines trop tôt.  La vieille ville est belle, plus espacée que les autres vieilles villes que j'ai visitées à présent. Je recommande et je compte bien y retourner.

Une des dix roses.

J'ai bu mon premier « bubble tea » à vie. Je n'ai pas aimé.

3) Les chutes du Rhin
J'ai fait cette sortie avec deux de mes amies de tricot et leurs enfants. Ça a évoqué un sentiment de déjà-vu et j'ai pensé à mes petits amours américains toute la journée. Les chutes ne sont pas très hautes, mais leur débit est très intense. C'était la journée parfaite pour faire cette visite. Fait intéressant, les chutes sont à quelques kilomètres de l'Allemagne. Je n'arrive pas à m'habituer à la proximité des autres pays !

À l'aventure !

Beaucoup d'eau...

4) Les gorges de la Tamina
Situées à Bad Ragaz, ces gorges abritent la source des plus anciens bains thermaux de Suisse, rien de moins ! Une passerelle aménagée à l'intérieur des gorges nous amène à l'intérieur de la grotte où nous pouvons voir, derrière un plexiglas, un exemple d'un des premiers bains authentiques. Aujourd'hui, des installations modernes permettent de profiter de cette eau naturellement chaude ( 36,6 ˚C. )

Mon Indiana Jones qui prend des photos
Caverne = magique !

5) Valens
Après notre visite des gorges, nous avions envie d'une petite randonnée. Nous avons suivi un sentier au hasard. Après avoir gravi près de 300 mètres, nous avons été récompensés par une vue à couper le souffle:


Nous avons été charmés par ce petit village.

La Suisse est vraiment, vraiment magnifique. On se retrouve bientôt pour d'autres sites idylliques !



vendredi 14 juin 2013

Interlude nord-américain, dernière partie: Montréal

Le Québec étant le vaste territoire qu'il est, son étendue pose toujours le même problème à chacune de nos visites : passerons-nous par Montréal? Faire le grand écart entre le Lac-Saint-Jean et la métropole est une gymnastique que nous n'avons plus tellement envie d'exécuter; nous préférons nous consacrer à l'un ou à l'autre. C'était au tour de Montréal.



Nous avons tenté une expérience, ce tour-ci. Au lieu de fonctionner avec rendez-vous ( et même sans rendez-vous! ) comme nous le faisons toujours, nous avons décidé de rassembler tout le monde dans un 5 à 7 au pub Le Pourvoyeur du Marché Jean-Talon. Seize belles faces ont répondu à notre invitation !  Bières locales, poutine et petites bouchées étaient au menu. Ce sont de beaux brins de jasette que nous nous sommes piqués là. C'était vraiment FORMIDABLE d'être avec tout ce beau monde à la fois.

Réunion d'amies québécoises modernes qui se sont connues à San Francisco !

Gens formidables

J'ai également eu la chance d'avoir 50% de mes soeurs avec moi. Ça aussi, c'était formidable.

Montréal revêt un caractère romantique: ses cafés, ses marchés, ses parcs, ses festivals, son architecture à l'anglaise (oh oui! L'automne dernier, j'étais à Boston, qui m'a rappelée Dublin, qui m'a rappelée Montréal). C'est aussi l'endroit où j'ai terminé mon bac, commencé à enseigner, rencontré Francis... vous connaissez la suite !

Marché Jean-Talon que j'ai-me j'ai-me j'aime !


La scène gastronomique de Montréal est remarquable. Cette fois-ci, nous avons fait bombance chez Joe Beef ainsi que Chez ma grosse truie chérie. Le menu était innovateur et savoureux et le service, empressé. On recommande !

Ce passage « chez nous » nous a fait le plus grand bien. À ce sujet, une amie me demandait récemment quel est l'endroit que je considère comme étant « chez nous. » C'est une excellente question. Même si, techniquement, « chez nous » est l'endroit où nous payons nos impôts, je dois avouer qu'une fois rentrée à Horgen, je n'arrivais pas à penser autre chose que: « Pourquoi sommes-nous ici, déjà? »

J'ai plusieurs « chez nous, » à commencer par Métabet. Chez nous, c'est là où j'ai un attachement envers ces gens, ces lieux qui ont eu (et qui ont encore) une importance significative dans ma vie. C'est lorsque je sens que j'appartiens à un milieu. Cela m'a pris un bon deux ans avant de me sentir chez moi à San Francisco. Voyons le temps que ça prendra pour que la Suisse s'introduise dans mon ADN...



samedi 8 juin 2013

Interlude nord-américain, deuxième partie: San Francisco

On ne pouvait pas aller à Boulder sans aller à San Francisco, n'est-ce pas? C'est « à côté. » C'est donc là où nous avons passé notre deuxième semaine.

Nous sommes arrivés peu avant le coucher du soleil. J'ai vu qu'on approchait lorsque la couleur du sol est passée du vert au jaune. Quand j'ai aperçu le brouillard, un petit courant électrique m'est passé dans le ventre (joie!). Nous sommes atterris à l'aéroport qui m'a portée et cueillie dans mes périples des cinq dernières années. Alors là, vraiment, tout ce que je trouvais à dire, c'était: « enfin chez nous! »

Parc Dolores dans la Mission

Nous avons logé chez un ami qui nous a laissé son appartement. Il vit dans un quartier à l'autre bout de la ville, où nous n'allions qu'à de rares occasions. Ça a eu l'avantage de me faire visiter la Mission, mais l'inconvénient de me ruiner en taxi (juste pour vous donner une idée, j'étais à 50 minutes en transport en commun de mon ancien quartier, versus 25 en taxi. Pas de temps à perdre, on n'est là qu'une semaine!) !

Pendant que Francis travaillait, mon horaire a consisté en un chapelet de rencontres avec mon monde. C'était Noël en mai! J'ai revu mes amies et collègues de l'Atelier, ensemble et séparément, à cause d'un drôle de rendez-vous manqué qui s'est finalement bien résolu.


Ma boutique préférée: Atelier ! Voyez mon sourire :D

Je suis retournée à mes restos préférés, mes boutiques préférées, je suis même retournée chez ma coiffeuse préférée (Dieu merci ! Ma première coupe à Horgen n'a pas été un grand succès... ).

J'ai aussi revu, avec la plus grande joie, ma famille californienne, trois fois plutôt qu'une. Trois mois, c'est à la fois court, mais long. Quelle surprise ce fut de revoir Axel! Laisser un enfant à deux ans et trois mois pour le revoir à deux ans et demi fait place à toute une transformation. Le choc a été moins grand pour Saskia; on ne change pas aussi vite à cinq ans (et encore moins à 30... haha!).

Nous avons quitté San Francisco le coeur pas trop gros, heureusement. Nous commençons à avoir de l'expérience avec les départs, mais surtout, nous nous dirigions vers un autre de nos endroits favoris sur cette terre: Montréal!





samedi 1 juin 2013

Interlude nord-américain

Bonjour!
Nous revenons d'un séjour de trois semaines aux États-Unis et au Québec. Ce fut un voyage en trois temps, qui nous a grandement ressourcés. Première partie.

Boulder, Colorado

café en concoction
La raison première de notre voyage était une conférence au sommet pour Francis et ses collègues. Malgré le fait qu'il s'agissait de ma première visite dans cette ville tout comme dans cet état, ma première pensée, en débarquant de l'avion, fut «enfin chez nous!» Tout m'était familier: la langue, les visages des gens, les noms de magasins, même les trottoirs, dont je reconnaissais la composition du béton (!!).

Boulder a une culture de la bouffe un peu comme celle qu'on retrouve à San Francisco: variée,
appétissante, fraîche, locale et pas chère ( bien différente de ce que je retrouve en Suisse, mais, bon, on en reparlera une autre fois. ) Mes papilles se sont délectées de bons plats toute la semaine. Francis et moi avons même fait une visite guidée des meilleurs cafés de Boulder.


Les Flatirons
Le plein-air fait également partie du mode de vie des habitants là-bas. J'ai décidé de suivre le mouvement. Je suis allée faire une randonnée avec une amie au parc Chautauqua et nous avons marché près des Flatirons (formations rocheuses particulières, leur aspect rappelle celui du fer à repasser, « flatiron. ») Une partie de pêche était également organisée par le bureau de Francis. J'ai eu mon initiation à la pêche à la mouche et j'ai ADORÉ !


Francis le pêcheur



Si vous avez la chance de visiter le Colorado, je vous recommande de faire un détour par Boulder. Ma semaine s'est déroulée rapidement. Il a fait beau et chaud. Les gens sont gentils, un peu hippies ( je n'ai jamais vu autant de dreadlocks dans un espace-temps si restreint ) ! Les boutiques de la rue piétonnière Pearl étaient charmantes (et presque toutes indépendantes; les grandes chaînes n'ont pas la cote là-bas: on aime !) Y avait-il des boutiques de tricot, vous me demanderez ? Oui, la plus proche était située... directement à côté de mon hôtel, et c'était un pur hasard. Haha !