lundi 18 mars 2013

Quatre points dont j'ai envie de parler

1) L'eau
Il y a, en Suisse, ce que j'appellerais le paradoxe de l'eau. Dans les cafés et les restos, ton eau, tu la paies. C'est de l'eau minérale embouteillée, gazéifiée ou non. De l'eau du robinet? Je n'en ai pas encore vue. On ne nous en offre pas non plus, ou, du moins, je ne sais pas comment la commander. Ce n'est pas parce que l'eau du robinet n'est pas potable, au contraire. Elle est excellente. La preuve: il y a des fontaines partout dans les rues. Je me lèverais de ma chaise au resto, je sortirais et je n'aurais qu'à marcher quinze pas pour remplir mon verre d'eau. Au lieu de cela, je paie 3.50CHF pour mon précieux liquide. Allez voir...

2) Les écharpes
J'adore les écharpes et les foulards de toutes sortes. Avec le printemps qui se pointe viennent les tissus légers, les couleurs vives et les imprimés audacieux. On les voit dans les vitrines et au cou des femmes et des hommes. 

Et des hommes ?! 

Oui! Des hommes! Les hommes et moi avons les mêmes goûts en matière de carrés de tissu. N'est-ce pas formidable?


3) La cigarette
Ça, ce n'est pas qu'en Suisse, c'est en Europe tout court. Les gens fument, fument, fument. J'ai regardé les statistiques et pourtant, le pourcentage de la population qui fume n'est pas tellement plus élevé qu'au Canada. Ce doit être l'espace plus restreint d'ici qui me donne l'impression de toujours être dans la boucane.

4) Ces lumières qu'on croit nôtres...
Lorsque nous avons eu de l'aide pour nos boîtes, il était tard en soirée. C'était la deuxième fois que nous venions à notre appartement. J'ouvre, j'appuie sur l'interrupteur... rien. C'est alors que notre voisin nous dit: «Ah, oui, en Suisse, les gens arrivent et emportent avec eux leur lumière.» Intéressant. Chez nous, il n'y a donc que dans la salle de bain et la cuisine que la lumière est incluse. Dans le couloir, les chambres à coucher, le salon et la salle à manger, il n'y rien. Non seulement, il n'y a rien, mais il n'y a même pas de sortie de courant qui sort du plafond. Il faudra donc se résoudre à acheter des lampes sur pied ou qu'on fixera au mur. Nous devrons faire preuve de créativité. Jusqu'à jeudi dernier, nous nous éclairions à la chandelle. Romantique, n'est-ce pas? Aussi, je portais ma lampe frontale en permanence à partir de 18h30 jusqu'au coucher. Je faisais très chic avec ma marque d'élastique dans le front lorsque je l'enlèvais. En bref, c'est bien beau, le camping, mais ça commençait à faire!

Par contre, les volets sont inclus. Il s'agit d'un store extérieur qu'on actionne à partir d'une manivelle à l'intérieur. Quand on veut qu'il fasse vraiment noir, on ferme les stores et on n'allume pas les chandelles. Bouuuuuh !

1 commentaire:

  1. J'adore te lire... tu me fais tellement sourire!!!Jess xx

    RépondreEffacer