vendredi 25 janvier 2013

Crisco



Une de mes premières visites à l'épicerie à San Francisco était pour me procurer de la graisse végétale. Je devais avoir une envie de tartes; je ne me rappelle plus très bien. Ce dont je me souviens, par contre, c'est que je l'avais cherché longtemps, cette graisse végétale. J'avais fait et refait les allées à la recherche du bleu royal de la marque Crisco, sans succès. J'avais fini par demander à une dame qui travaillait là (après avoir fait et refait les allées pour trouver quelqu'un qui pourrait m'aider!). «Fat», «Vegetable grease product», «Crisco», rien n'y faisait, elle n'avait aucune idée de ce que je recherchais. À force d'expliquer, elle avait fini par comprendre: ce que je voulais, c'était du «shortening» (* avec l'accent anglais). Ah, bien sûr, du «shortening» (* avec l'accent français), c'est bien le seul mot d'anglais que Mamie m'a appris dans ma vie (j'ai fait plusieurs tartes avec elle, quand j'étais jeune).

Par après, j'ai dû planifier un peu mes visites à l'épicerie en ayant recours au dictionnaire de traductions. Les fois où je ne l'ai pas fait, le rayon des épices me l'a bien rappelé. J'ai longtemps cherché les feuilles de Laurier et le curcuma sous la mauvaise lettre (feuilles de laurier étant «bay leaves» et curcuma, «turmeric» en anglais).

Cette semaine, j'ai encore cherché la graisse végétale à l'épicerie. Ne vous en faites pas, c'était dans une autre épicerie (je ne suis quand même si andouille!) et j'ai su demander de l'aide en utilisant le bon terme.

Voici pourquoi j'en avais besoin:
Saskia et moi avons fait un après-midi entre filles, où nous avons cuisiné des petits pâtés à la viande, ses préférés. :) C'était formidable.

Oh et en passant, pour ceux qui seraient curieux de l'apprendre, graisse végétale, en allemand, c'est «pflanzenfett.» 

dimanche 20 janvier 2013

Le tri



Ce qu'on voit ici (si j'ai bien réussi à télécharger correctement ma photo!), ce sont mes journaux de bords, mes cahiers de préparation et de matériel de mes quatre dernières années et demie avec Saskia et Axel (sans compter mes comptes-rendus version numérique, car j'ai finalement pris le virage informatique l'automne dernier). Ma dernière journée de travail avec eux sera le 31 janvier. Il me reste donc deux semaines, seulement deux semaines avec mes petits chéris (en vérité, avec Axel, principalement, puisque Saskia va maintenant à l'école).

Francis étant à Montréal en fin de semaine, j'ai pu en profiter pour m'avancer dans mon tri. Fouiller mes boîtes de matériel accumulé au fil des dernières années a fait remonter de nombreux souvenirs ainsi que de nombreuses émotions - il fallait s'y en attendre.

Il est plutôt difficile de dire au revoir à des enfants. Je cherche une façon de faire la séparation en douceur. Bien entendu, nous resterons en contact, les Prillinger-Ogrydziak et nous, mais il reste que leur absence au quotidien laissera un grand vide en moi. 

Je suis en train de relire mes journaux. Il y a tant de moments cocasses, des moments de fierté, d'amour et parfois d'inquiétude que je revisite avec grand plaisir...

Je fais le tri de ces beaux souvenirs et je compte inclure les meilleurs moments, accompagnés de photos, dans un livre souvenir que je créerai pour chacun d'eux.

Ce sera formidable...

mercredi 16 janvier 2013

Se loger



Vous savez, nous étions censés prendre la maison d'un collègue de Francis en attendant de trouver plus près de son travail... bon bien ça ne marche plus.

Quelque chose d'encore mieux s'est présenté!

Un autre collègue de Francis quitte son appartement à Horgen pour aller vivre à Zurich même. Il nous le réserve! Francis y est déjà allé dans un de ses précédents voyages et semble-t-il que c'est un grand appartement avec balcon, deux chambres à coucher, laveuse-sécheuse (TRÈS IMPORTANT!), mini-cuisine pas géniale, mais salon gigantesque. 

Horgen, c'est là: http://goo.gl/maps/rKQCR
C'est une ville de 18 000 habitants située à 23 minutes de Zurich en transport en commun, 20 minutes en voiture. Quelques uns de nos amis habitent là déjà, alors nous pourrons commencer à nous voisiner très rapidement.

Nous nous réjouissons de cette nouvelle. Aussi, les visas sont arrivés (et en passant, un détail d'ordre légal nous empêchait de vivre en dehors du canton de Zurich, alors pour ce qui est de la première maison où nous étions supposés aller, nous aurions été dans le pétrin... fiou!);  nous irons les chercher à l'ambassade suisse.

Voilà, ça progresse. 
Ce sera formidable!

mercredi 9 janvier 2013

L'envoi de nos biens




Comment envoie-t-on nos biens dans un autre pays? J'avais très hâte de connaître la réponse à cette question et peut-être que vous aussi...

Lundi, un Monsieur estimateur d'une compagnie de déménagement international est venu faire un tour chez nous, histoire d'évaluer notre «ménage.» «Ménage», c'est bien vite dit, car nous n'emportons aucun de nos meubles. Tout ce qui immigrera avec nous sont nos livres, nos Creusets, les appareils-photos de Francis, mes quelques arpents de laine et nos vêtements. Le reste nous laissons derrière, comme des presque-adeptes de la simplicité volontaire. Le Monsieur a déclaré, après évaluation sommaire, que nos biens remplissaient leur plus petit conteneur et que le coût préliminaire tournait aux alentours de 3500$. «Cool!», nous pensions.

Aujourd'hui, nous avons reçu les vrais chiffres... 8000$. Huit mille piastres! 

Bon. Trop cher. Nous allons reconsidérer l'affaire. 

C'était trop simple pour être vrai. La vraie question à laquelle il faut répondre, c'est plutôt: «Comment envoie-t-on nos biens dans un autre pays à un prix modique?»

C'est à suivre... ce sera formidable!

vendredi 4 janvier 2013

Le grand décompte pour le grand départ




Voilà, c'est du sérieux: nous partons pour vrai.

Dernièrement, une amie me demandait si nous avions une liste d'endroits à visiter et de choses à faire en Californie avant de déménager. "Non!", ai-je répondu. Me lancer dans une telle liste m'amènerait à culpabiliser sur tout ce que je n'ai pas fait durant les (presque) cinq dernières années. Je devrais plutôt rédiger la liste de toutes les choses que nous avons faites! ;)

Histoire de me donner des crampes au ventre, mais aussi pour avoir clairement en tête une idée du temps que nous avons pour nous préparer à partir, j'ai préparé ce décompte: http://tinyurl.com/granddecompte

Notre date préliminaire de départ est le 12 février. Une fois que nous aurons notre visa en mains propres, nous réajusterons le tir.

Ce sera formidable!